fbpx Skip to main content

Dans les maisons de retraite, la première étape pour créer un environnement plus efficace qui profitera à la fois au personnel et aux résidents âgés est de comprendre les défis qui mettent à rude épreuve le personnel.

L’impact du déclin cognitif

Selon Soini et Välimäki, dans leur étude sur les soins aux personnes âgées en Finlande, l’un des principaux défis rencontrés par le personnel soignant est le déclin naturel de la santé mentale et physique des résidents, qui limite leur autonomie. Ils ont constaté que les meilleures solutions à ces problèmes étaient des interventions de soin régulières telles que des tests de mémoire ; des évaluations des capacités des clients à se laver et à s’habiller ; et le fait d’inciter les résidents à utiliser leurs capacités existantes. Le fait de disposer d’un moyen simple et efficace de surveiller et d’enregistrer ces activités serait utile pour garantir que le résident reçoit les soins requis.

Gestion des maladies chroniques

Une multitude de maladies chroniques sont répandues dans les établissements de soins pour personnes âgées. Les résidents sont tous dans une situation différente, et peuvent avoir besoin d’un plan de traitement individualisé comprenant divers médicaments et autres traitements. Le personnel des résidences pour personnes âgées et maisons de retraite doit donc trouver l’équilibre entre les traitements de ces pathologies et l’administration des divers médicaments aux résidents. Le moindre changement, par exemple l’aggravation d’une maladie, peut affecter d’autres aspects de la santé de la personne, entraînant une visite aux urgences, une hospitalisation ou une réadmission à l’hôpital.
Selon l’OMS, dans la publication « Assessing Chronic Disease Management in European Health Systems » (Évaluation de la gestion des maladies chroniques dans les systèmes de santé européens), quatre éléments sont considérés comme essentiels pour fournir des soins de haute qualité aux personnes souffrant de problèmes de santé chroniques. Ces éléments sont :

  • Offrir un soutien à l’autogestion, par laquelle les résidents eux-mêmes sont responsabilisés et préparés à gérer leurs propres soins de santé, ce qui leur confère un certain niveau d’indépendance et de confiance en soi.
  • Fournir au personnel soignant les bons outils d’aide à la décision pour promouvoir des soins correspondants aux données scientifiques ainsi qu’aux préférences des patients, dans les scénarios où il existe plusieurs parcours de soins possibles.
  • L’utilisation de systèmes d’information clinique plus intelligents qui utilisent la technologie afin d’organiser les données et de faciliter des soins efficaces et efficients.
  • Utiliser une « Organisation du système de fourniture » pour mener des visites planifiées régulières et proactives, qui intègrent les objectifs des patients, afin d’aider les résidents à rester en bonne santé. Ceci permet à l’établissement de soins de mieux gérer et partager les ressources, en particulier lorsqu’un résident est suivi par plusieurs médecins, spécialistes et membres du personnel. Il est important de faciliter la communication entre les soignants et de combler les lacunes dans la relation entre les patients et leurs médecins.

Collaboration entre médecins avec une plateforme uniforme

De nombreux soignants semblent souffrir d’un manque de canaux de communication, ce qui les conduit à prescrire des traitements ciblés sur certains problèmes et non adaptés aux soins holistiques de l’individu. L’une des sources de soutien les plus efficaces pour le personnel des maisons de retraite et résidences seniors s’est avérée être la supervision de la direction et la collaboration avec les collègues. Le fait de pouvoir consulter d’autres médecins pour avoir un deuxième avis médical, ou simplement avoir la possibilité de faire appel à un remplaçant lorsqu’il s’agit d’un cas particulièrement difficile, pourrait alléger en grande partie la pression à laquelle le personnel soignant est confronté dans des situations difficiles.

Manque de données et d’analyses

Les soignants manquent gravement de données de santé exploitables et faciles à comprendre, il leur est donc difficile d’énoncer clairement et précisément les détails des profils de soins de leurs résidents. Il leur est donc encore plus difficile d’évaluer les écarts entre ces caractéristiques et celles d’autres communautés de la région ou d’un syndicat de résidences seniors, par exemple.
L’étude Challenges in long-term care in Europe (Défis des soins de longue durée en Europe), menée en 2018 et portant sur les politiques nationales, a conclu qu’en raison de la nature informelle de la plupart des services de soins de longue durée et de l’absence d’indicateurs de résultats convenus par l’UE, il existe très peu de données raisonnablement comparables sur lesquelles fonder les analyses.
La mise en place de systèmes capables de surveiller les résidents et de conserver des données faciles à comprendre des mesures clés s’avérera bénéfique non seulement à des fins statistiques, mais également pour la santé des résidents âgés qui peuvent être surveillés sans effort et discrètement, permettant aux soignants de détecter toute anomalie.

Blessures graves dues à des chutes

Les chutes constituent une menace sérieuse pour les personnes âgées dans les établissements de soins, surtout si l’on considère que dans l’UE, 1,4 million de personnes souffrant de blessures liées à des chutes sont hospitalisées chaque année, parmi lesquelles 36 000 personnes subissent des blessures mortelles. Ceci est d’autant plus préoccupant lorsque l’on sait que les effets de ces chutes peuvent être permanents, surtout si la personne est restée au sol pendant une longue durée parce qu’elle n’a pas pu se lever ou appeler à l’aide. Le fait de rester allongé sur le sol pendant plus de 12 heures peut causer des escarres, une déshydratation, une hypothermie, une pneumonie et, finalement, une mortalité plus élevée. Une étude menée aux Pays-Bas a estimé que les coûts médicaux et sociaux moyens d’une blessure liée à une chute s’élevaient à 9 370 EUR par cas, et ont des conséquences durables qui mettent à rude épreuve les maisons de retraite. Dans les maisons de retraite, 70 % des chutes surviennent lorsque les patients sont seuls dans leur chambre. Les systèmes tels que Watcherr, qui alerte instantanément le personnel soignant lorsqu’un résident tombe par terre, réduisent considérablement le temps passé au sol ; et, par conséquent, augmentent les chances de récupération.

Comment Watcherr peut-il aider à atténuer ces difficultés ?

Watcherr est un dispositif de santé portable unique, qui utilise des algorithmes avancés, l’analyse de données, l’intelligence artificielle et l’apprentissage automatique en profondeur pour recueillir des données clés telles que les écarts de fréquence cardiaque, les habitudes de sommeil irrégulières, les problèmes urinaires et gastro-entérologiques et bien d’autres. Ces données sont ensuite représentées dans l’application mobile Watcherr et l’application Web Watcherr d’une manière facilement compréhensible par les soignants et les médecins, qui peuvent l’utiliser pour créer un plan de soins individualisé. Cet appareil discret fonctionne également comme un système d’appel infirmière en cas de détresse, avec un suivi de localisation à l’intérieur et à l’extérieur, alertant le personnel des établissements de soins de toute situation critique, y compris les chutes et l’errance. Ainsi, les résidents en difficulté peuvent recevoir l’aide nécessaire en temps opportun.

 

Certaines déclarations font l’objet d’essais cliniques et ne sont pas encore disponibles sur le marché. Nous présentons nos systèmes du 14 au 17 novembre 2022 lors de l’événement Medica Trade Fair (Düsseldorf, Allemagne).

Souhaitez-vous installer Watcherr ?

Réservez une démonstration
Certaines déclarations font l'objet d'essais cliniques et ne sont pas encore disponibles sur le marché. Nous présentons nos systèmes du 14 au 17 novembre 2022 lors de l'événement Medica Trade Fair (Düsseldorf, Allemagne). Contactez-nous pour plus d'informations.
Certaines déclarations font l'objet d'essais cliniques et ne sont pas encore disponibles sur le marché. Nous présentons nos systèmes du 14 au 17 novembre 2022 lors de l'événement Medica Trade Fair (Düsseldorf, Allemagne). Contactez-nous pour plus d'informations.
Ce site Web utilise des cookies afin d'améliorer et de personnaliser votre expérience de navigation et pour des analyses et mesures concernant nos visiteurs à la fois sur notre site Web et sur d'autres médias.
Ce site Web utilise des cookies afin d'améliorer et de personnaliser votre expérience de navigation et pour des analyses et mesures concernant nos visiteurs à la fois sur notre site Web et sur d'autres médias.